Aline Ardellier

Paris / Île-de-France

Parcours et démarche artistique

Mon travail traite du thème de la métamorphose et de l’hybridité
en exploitant les motifs de la fleur et du papillon. Je me suis appuyée sur les
travaux d’Emmanuele Coccia qui qualifie la fleur de « quintessence du
mélange » : ne pouvant se mouvoir, elle opère un rôle d’attraction pour attirer le
monde à elle. C’est ainsi qu’elle développe une gamme infinie de formes et de
couleurs. Elle transforme son apparence dans le but notamment d’attirer les
insectes afin de survivre et de se reproduire.
J’ai tenté d’amener ce point de vue dans une dimension plus fantaisiste et
science‐fictionnelle en imaginant que les fleurs seraient alors capables de
s'hybrider à tout être ou élément qui se serait laissé séduire. S'opère alors des
mutations. On trouve dans mes peintures des fleurs‐truffes, des fleurs‐araignées,
des fleurs‐mains…Chrysalides et ailes de papillons protègent et accompagnent
ces fragiles transformations. On ne doit pas considérer la stratégie de ces
étranges fleurs comme un piège mais plutôt comme une volonté d’harmonie et
de reconsidération de la hiérarchie entre les êtres vivants.
L’esthétique psychédélique est très présente dans mes tableaux. Elle vient sou‐
ligner les courbes, les déformations, les mélanges d’éléments à priori non
homogènes. Ainsi que le lien très fort qu’à ce mouvement artistique avec la quête
de libération et de compréhension de soi et du monde.

Lieu de retrait des œuvres de l’artiste

Dans un centre d'art relais : Centre Tignous d'art contemporain