Nina Sanchez

La Réunion / La Réunion

Parcours et démarche artistique

Artiste plasticienne native de la Réunion, Nina Sanchez a obtenu le DNSEP à l'École Supérieure d'Art de la Réunion en 2019.
Elle participe en 2018 à l'exposition collective “Vacarme” à Liège où elle présente sa première installation sonore. Elle en présente une autre en 2019 à l'exposition collective S.O.S.P : Situation Optique et Sonore Pure.

Depuis 2020, elle transmet sa passion aux enfants en travaillant en tant qu'animatrice d'activités créatives, d'ateliers d'arts plastiques et de loisirs dans le cadre du service d'accueil du périscolaire à l'école primaire Sacré Coeur à Saint-Denis.

Très concernée par le développement durable et la lutte contre la surconsommation, elle sensibilise son jeune public à une pratique plastique respectueuse de l'environnement en les incitant à la récupération et à la réduction de leurs déchets.

En janvier 2021, elle participe à une résidence de création en territoire de la ville de st Denis d'une durée de 4 mois ayant pour résultat la création de trois sculptures exposées dans la cour de l'école municipal de musique Loulou Pitou à Saint-Denis.

Sa pratique est pluri-disciplinaire et expérimentale ; d'abord axée sur les arts visuels, elle évolue vers une dimension plus physique avec l'utilisation d'objets et c'est lors de son année d'Erasmus en Belgique que Nina commence à inclure le son dans son travail.
L'installation est une grande composante du travail de Nina, elle investit l'espace à sa manière en y disposant ses sculptures hybrides, visuelles et sonores, matérielles et immatérielles, issues d'une imagination qui n'admet pas de limites.

Ses sources d'inspirations sont multiples ; n'importe quel objet, n'importe quel bruit, anodins aux yeux du plus grand nombre, peut se transformer, entre ses mains, en un matériau nouveau au service de la création.

Le maître mot de sa pratique plastique est le glanage, elle récupère des objets, des informations, des détails, qu'elle s'approprie et mélange pour faire émerger de nouvelles formes d'expression, de nouvelles idées. Elle nous invite à entrer dans son univers caractéristique où se mêlent babioles, sons, fragments, pensées, fête et lumière.

L’esthétique de son travail, très inspiré des soirées technos underground, continue à se développer à travers le médium sonore qu’elle enrichit de fragment d’enregistrements captés sur un territoire.

Lieu de retrait des œuvres de l’artiste

Dans un centre d'art relais :