Valentina Dotti

Seine-Saint-Denis / Île-de-France

Parcours et démarche artistique

L' espace de travail est pour moi un lieu de concentration où provoquer des consonances inattendues.

Je m’attarde volontiers à observer les dialogues qui se créent entre les matières et j’essaye de construire de nouvelles correspondances. Je me sens comme une sorte d’agence matrimoniale ; j’aime provoquer des rencontres.

J’utilise souvent la matière comme témoin d’un moment de passage.
Les sujets sont souvent des moments en métamorphose : une fuite, une plongée, une lumière inattendue…

La couleur est un point d’appel, une parole subjacente qui évoque une atmosphère, un paysage psychique, je m’en sers pour déterminer l’inclinaison psychologique de la pièce.

Comme dans un film de Mario Bava, je m’intéresse aux lieux en suspension, en mettant en valeur l’échange qui surgit entres les éléments pour réaliser des formes ambiguës comme dans un espace en friche, une pièce archéologique, une empreinte.

Formes dont l’histoire n’est pas philologique, dont le parcours a été soumis à des accidents, des inattendus, des oublis.

Je collectionne des images des textures du paysage naturel et urbain, de toute époque, pour m’inspirer et générer certaines de mes sculptures.

Les ambiguïtés me fascinent, comme par exemple, celles entre un site de fouilles archéologique et un chantier de construction immobilière ; j’utilise ce type de parallélismes pour m’interroger et interroger le spectateur.

Le motif de la stratification traverse plusieurs de mes pièces, témoin du temps et des actions qui se sont succédées pour s’unir dans un bloc indivisible comme dans un rocher. Les idées de strates du temps et des ruines sont pour moi profondément liées à l’architecture urbaine et sociale.

Les formes aux contours flous et inachevés, les mouvements qui évoquent l’idée d’un changement d’état de nature de culture attirent mon attention.

Je laisse souvent place à l’émerveillement, la surprise, comme dans le sketch de Buster Keaton « La maison démontable » où il rejoue les expériences incontrôlables de la vie ; l’erreur, l’incongrue tout avec légèreté.

Lieu de retrait des œuvres de l’artiste

Dans son atelier