Description de l'œuvre

Classification :
Matériaux :
Dimensions : Petit / Paysage
Hauteur (cm) : 32
Largeur (cm) : 1
Longueur (cm) : 48
Nombre d'exemplaires : 9
Année de création : 2022

Dans cette narration fictionnelle, on interroge le point de rupture. Cette déchirure où on laisse sa vie d’avant et on bascule dans un nouvelle vie. Ici, cette femme retourne au sauvage. Impression argentique Lith reproduite sur papier Japonais -42 gr par les soins de l’artiste. // Edition 7 + 2 (copie artiste) // A3+ = 48,3*32,9 cm // 2022

À propos de l'artiste

Mélanie Dornier, photographe auteure Française, photographie le monde qui l’entoure en y cherchant la notion de trace et d’identité. Elle y partage sa vision du monde. Mélanie raconte des histoires humaines, observatrice de la transformation sociale, son activisme esthétique l'engage dans des causes qui lui tiennent à coeur.
Lorsqu’en 2007 elle part vivre en Asie, elle y explore la photographie documentaire pendant plus de 10 ans.
En 2017, Mélanie retourne vivre en France. Elle a fait évolué sa démarche vers une approche plus personnelle tout en gardant les principes de la narration et la notion de voyage. Par le médium de la photographie, elle aime créer un univers sensible et onirique. Elle fait évoluer sa démarche vers l’utilisation d’anciens médiums photographiques.

Issu de la série " Une femme que l'on aurait trouvée dans les bois"

par MÉLANIE DORNIER
350€
1