Description de l'œuvre

Classification :
Matériaux :
Dimensions : Grand / Portrait
Hauteur (cm) : 160
Largeur (cm) : 120
Nombre d'exemplaires : Unique
Année de création : 2021

Il s'agit d'une installation de photographies : 16 images en noir et blanc morcellées pour reconstituer l'image d'origine : un mur. Ce mur est un espace, une surface picturale visuellement. Ce mur raconte l'histoire du village, il fait face aux voyageurs, il est témoin des mouvements des paysans, il tient malgré les guerres. Ce projet questionne la distance du regard,

À propos de l'artiste

Andréa Vamos est une artiste franco-yougoslave diplômée de l’ENSBA de Paris en 2008. Elle développe une démarche artistique entre dessin, photographie et installation.
Son travail s’articule sur deux axes autour de la notion d’image : l’image comme territoire de la mémoire et l’image comme projection sur le monde.

Se situant en marge des phénomènes de classification de la photographie contemporaine, elle réalise des installations sauvages qu’elle cite comme étant des expériences dans des espaces peu exploités par l’activité humaine. Les images crées à partir de ces installations sont la représentation de son travail sur l’image et peuvent être exposées sous forme d’albums, de tirages et d’installations.

Dans sa pratique, la photographie intervient autant comme sujet, autant comme support. Elle interroge le réel et sa possible représentation. Pour ce faire, elle harmonise abstraction et réalité dans un même cadre. Cette constante composition en dualité à travers ses projets fait référence à sa double identité franco-yougoslave. En superposant ces filtres culturels, artistiques et temporels, elle interroge le statut du regard qu’elle définit comme une matière, une matière qui interroge la distance sur la réalité dans ces expositions. Ses œuvres invitent à une vision poétique du monde et à vivre le passage à travers l’image comme une bouffée d’air, un renouveau. Regarder devient alors un acte d’introspection.

En 2021 Andréa Vamos a remporté le prix du jury à Artempo. Elle a participé cet été au Festival Re-Shaping the city à Cetinje, MNE. Elle est lauréate de l’appel à projet du BIT.20 et exposera en novembre son oeuvre After Works à la galerie Eko Sato à Paris.
Précédemment, elle a exposé seule à la galerie Kogan, à la maison Cocteau dans le cadre de sa résidence, à la galerie Adorna à Porto, la galerie 211 à San Tiago au Chili.

La dernière maison du village - 2021

par Andréa Vamos
1600€