Description de l'œuvre

Classification : Photographie, Techniques mixtes
Matériaux : Papier, Photographie, aluminium
Dimensions : Large / Paysage
Hauteur (cm) : 40
Largeur (cm) : 60
Nombre d'exemplaires : 10
Année de création : 2020

Volumes plâtre ou béton (moulages). Objets manufacturés et dépouilles organiques. Installation. Photographie numérique. Tirage sur papier Fine Art. Contrecollage sur aluminium. Cette oeuvre est issue de mon projet "Oblitération". Celui-ci se déploie en diverses formes : Installation, photographie, vidéo, dessin, objets, son. Il y est question de l’ambivalence qu’entretient l’homme avec le reste du vivant, avec l’ensemble de l’écosystème. Il s'articule autour de divers positionnements moraux ou émotionnels : - la tentation romantique (émerveillement, fascination, appel du Sauvage) : Cycle des Célébrations - les comportements contradictoires (consommer pour assouvir notre désir du Sauvage) : Cycle de l’Ambivalence - les pratiques mortifères et l’effet boomerang : Cycle des Colères. Les oeuvres de cette série sont influencées par le travail et l’esthétique du peintre Giorgio Morandi (1890-1964). Si G.Morandi chérissait les objets uniques, patinés par le temps, faits de matériaux « nobles », ayant âme et personnalité, cette série représente l’opposé : des objets produits par millions, sortis du même moule, impersonnels, polluants. Nous nous retrouvons alors sûrement autour d’une réflexion sur le temps, notre temps : il a été dit de Morandi que ces toiles étaient une façon discrète de rejeter le monde moderne. Cette série dénonce également modestement notre monde de plastique. Les tirages sont réalisés sur demande. Il est possible d'envisager d'autres formats ou d'autres finitions.

À propos de l'artiste

Après une carrière de comédienne, je me suis dirigée vers les arts plastiques.
Je travaille principalement l’image et l’installation : photographie, vidéo, dessin, animation, volumes.
Je reviens également aujourd’hui au théâtre, en conception et mise en scène « d’objets théâtraux » avec le Collectif DontAct’.
J’aborde mon travail comme ma vie : en voyageuse, en exploratrice, en chercheuse.
Mes travaux puisent dans la sphère publique, sociale, comme dans la sphère privée, intime, autobiographique : passer du document sensible, tourné vers le monde, à une réflexion plus introspective.
Aujourd’hui ma pratique est très influencée par mon second pays, le Costa Rica, où je vis une partie de l’année : ma recherche s’articule autour de l’ambivalence qu’entretient l’homme avec le reste du vivant, avec l’ensemble de l’écosystème.
Artiste transdisciplinaire, mon travail est éclectique mais le terrain que j’explore est toujours celui de la nature, du vivant et de son expérience.
Essentiellement, ma démarche peut sans doute tenir dans cette pensée empruntée à l'écrivain-voyageur Sylvain Tesson: Fouiller l'anecdotique pour traquer l’universel.

Les œuvres de l'artiste

Oblitération / Cycle des Colères, nature morte n°9

par Anya Tikhomirova
450€
1